Peut-on Devenir Accro à la Pornographie ?

Peut-on Devenir Accro à la Pornographie ?

La pornographie peux-t-elle être dangereuse à long terme ? Cette conférence / atelier en démystifiera les mythes et les réalités.

Conférence pour les plus de 15 ans – 1h30

Objectif général : La rencontre permettra aux participants d’être sensibilisés aux impacts que peut avoir la pornographie sur leur sexualité.

Objectifs spécifiques :

  1. Différencier l’érotisme de la pornographie
  2. Identifier les mythes que la pornographie véhicule à l’aide de vignette
  3. Expliquer l’impact que peuvent avoir ces mythes sur leurs propres sexualités et celle de leur partenaire

Les jeunes adultes et les adolescents sont aujourd’hui davantage exposés à la pornographie (Puglia et Glowacz, 2015). De plus, la consommation de pornographie commence de plus en plus jeune et l’on peut se questionner sur l’impact de ce visionnement sur les comportements sexuels des jeunes d’adulte d’aujourd’hui. De plus, l’on sait que le visionnement de la pornographie augmente avec le temps (Puglia et Glowacz, 2015). Dans l’étude de Puglia et Glowacz (2015) c’est 85 % des jeunes âgées entre 15 et 19 ans qui ont déjà visionné de la pornographie et les garçons sont les principaux utilisateurs de pornographie. Le visionnement de la pornographie est associé avec la prise de risque sexuel lié à un plus grand nombre de partenaires sexuels de tout genre, plus particulièrement occasionnels (Braithwaite et al. 2014; Puglia et Glowacz, 2015; Bulot, Leurent, et Collier, 2015). Plusieurs études ont associé la pornographie à une augmentation des comportements sexuels plus à risque comme le sexe oral, le sexe anal et la relation sexuelle complète sans toutefois préciser si ces comportements étaient sans protection. (Braithwaite et al. 2014; Bulot, Leurent, et Collier, 2015; Braun-Courville et Rojas, 2009). Elle vient également influencer les scripts sexuels de l’adulte émergent, rendant les comportements sexuels de la personne comme plus à risque, surtout pour ce qui est des relations sexuelles dites « one night » (Braithwaite et al. 2014; Braun-Courville et Rojas, 2009). Plusieurs études ont démontré qu’il existe plusieurs impacts négatifs aux visionnements de pornographie dont : le développement d’une vision sexiste des genres, l’adoption d’attitude négative envers les femmes et la perception que la sexualité véhiculée par la pornographie est une norme (Bulot, Leurent, et Collier, 2015). L’étude de Hald, Malamuth, et Lange, 2013 démontre un lien fort entre la consommation de pornographie chez les hommes et une attitude moins égalitaire envers les femmes en plus du développement d’une attitude hostile sexiste envers les femmes. Dans l’étude de Mayerson et Taylor (1987), les femmes sont amenées à lire un texte pornographie comprenant ou non du consentement ou de l’excitation de la part de la femme. Suite à la lecture de ces textes, l’estime personnelle des femmes avait changé et elles avaient une plus grande tolérance avec les mythes du viol. On peut se demander à quel point un film pornographique en 2016 peut avoir un impact sur les femmes comparativement à un texte pornographique en 1987.

Pour aller plus loin dans votre lecture je vous propose : Adolescence – Manga – Yaoi : Pornographie Féministe ou Pédophilie Féminine ?

Jade Cousineau

Sexologue B.A. Relation d’aide à Blainville

Bibliographie :

Braithwaite, S., Coulson, G., Keddington, K., & Fincham, F. (2014). The Influence of Pornography on Sexual Scripts and Hooking Up Among Emerging Adults in College. Arch Sex Behav, 44(1), 111-123. http://dx.doi.org/10.1007/s10508-014-0351-x

Braun-Courville, D. & Rojas, M. (2009). Exposure to Sexually Explicit Web Sites and Adolescent Sexual Attitudes and Behaviors. Journal Of Adolescent Health, 45(2), 156-162. http://dx.doi.org/10.1016/j.jadohealth.2008.12.004

Bulot, C., Leurent, B., & Collier, F. (2015). Pornography sexual behaviour and risk behaviour at university. Sexologies, 24(4), e78-e83. http://dx.doi.org/10.1016/j.sexol.2015.09.006

Estelle Espanol, à. (2012). Pour un porno féministe. Le Journal International — Archives. Récupéré le  4 Janvier 2017, from http://www.lejournalinternational.fr/Pour-un-porno-feministe_a286.html

Foubert, J., Brosi, M., & Bannon, R. (2011). Pornography Viewing among Fraternity Men: Effects on Bystander Intervention, Rape Myth Acceptance and Behavioral Intent to Commit Sexual Assault. Sexual Addiction & Compulsivity, 18(4), 212-231. http://dx.doi.org/10.1080/10720162.2011.625552

Gorman, S. (2014). Porn sex vs. real sex : Exploring pornography’s impact on sexual behaviors, attitudes, and relationships (Ph.D.). Georgia State University.

Hald, G., Malamuth, N., & Lange, T. (2013). Pornography and Sexist Attitudes Among Heterosexuals. Journal Of Communication, 63(4), 638-660. http://dx.doi.org/10.1111/jcom.12037

Lajeunesse, S. & Deslauriers, J. (2013). Point de vue masculin sur la pornographie : des fantasmes à la réalité. Sexologies, 22(1), 32-41. http://dx.doi.org/10.1016/j.sexol.2012.08.019

Lejeune, H. & Berthelot, C. (2013). Les troubles de l’éjaculation. Blog d’un sexologue. Récupéré le 5 Janvier 2017, from http://www.blogdunsexologue.com/cours-de-sexologie/les-dysfonctions-sexuelles/dysfonctions-sexuelles-masculines/les-troubles-de-l-ejaculation

Mayerson, S. & Taylor, D. (1987). The effects of rape myth pornography on women’s attitudes and the mediating role of sex role stereotyping. Sex Roles, 17(5-6), 321-338. http://dx.doi.org/10.1007/bf00288456

Mimoun, S. (2007). Petit Larousse de la sexualité. Paris : Larousse.

Puglia, R. & Glowacz, F. (2015). Consommation de pornographie à l’adolescence : quelles représentations de la sexualité et de la pornographie, pour quelle sexualité? Neuropsychiatrie De L’enfance Et De L’adolescence, 63(4), 231-237. http://dx.doi.org/10.1016/j.neurenf.2015.01.007