Comment des Séries québécoises Peuvent nous Sensibiliser aux Violences Sexuelles ? Sexologue Blainville - Jade Cousineau Sexologue Blainville Laurentide Rive-Nord Laval Mirabel Québec Montréal Saint-Jérome Sainte-thérese Boisbriand
Chroniques sexologiques

Comment des Séries québécoises Peuvent nous Sensibiliser aux Violences Sexuelles ?

Des séries télé québécoise et d’ailleurs qui nous ouvres les yeux sur des problématiques en santé mentale, les organismes communautaires et les services d’aide à la personne.

La Fugueuse, 30 Vie, Unité 9, La Cure, 13 Reason Why, Atypique

Toutes ces séries traitent de sujets semblant éloignés les uns des autres, mais qui en fait sont assez proches : une demande d’aide, des inégalités sociales, une sensibilisation à une problématique cachée sous le tapis.

Parallèle entre « la fugueuse » et Unité 9? La traite de la personne/l’esclavage sexuel. Un sujet de plus en plus discuté en ce moment depuis la vague de fugues à Laval. Cependant, cette vague n’a mis l’accent que sur un côté du problème : les jeunes femmes mineuses. Unité 9 s’attaque alors à un gros morceau qui n’avait pas encore été abordé (où l’avait été dans les médias, mais sans réel impact) : la communauté autochtone. Depuis l’arrivé d’Ayota (Standing Bear), Unité 9 met l’accent sur la population autochtone principale victime de l’exploitation sexuelle au canada, en particulier à Vancouver, ville dans laquelle 90 % des jeunes prostitués sont autochtones.

Les femmes autochtones sont surreprésentées dans la prostitution et il était temps qu’on en parle.

On y fait aussi référence au comportement de dépense d’une victime d’exploitation sexuelle envers son pimp grâce au personnage de Shandy et sa « petite amie ». Shandy remarque rapidement la nouvelle détenue qu’elle utilise habilement par la suite. D’un autre côté, la série « la fugueuse » démontre habilement les stratagèmes mis en place par les proxénètes (pimp) pour attirer les mineurs. Tous les Québécois sont sous le choc et craignent que leurs propre fille, petite fille et nièce n’en soient victimes. Je lève donc mon chapeau à nos émissions de nous avoir si brusquement ouvert les yeux, non seulement sur la problématique, mais également sur les services d’aide pour ses personnes.

Les fameux services d’aide.

« 13 reason why », la série de Netflix qui a fait couler beaucoup d’encre l’année dernière, dépeint un intervenant scolaire très peu outillé pour venir en aide aux élèves. Une problématique aussi présente dans nos écoles québécoises. Croyez-le ou non, mais certaines de nos écoles secondaires ne comptent qu’un seul intervenant pour plus de 1700 jeunes (et je ne parle pas d’une école en banlieue, mais en ville). Nous avons pourtant des psychologues, techniciens en éducation spécialisés, travailleurs sociaux et sexologues qui n’attendent que ça aider des adolescents.

D’un autre côté, « La cure », une série documentaire à propos d’un organisme québécois pour les personnes aux prises avec une problématique de dépendance, fait des miracles avec le peu de budgets qu’ils ont et des intervenants sous-payés. Unité 9 encore une fois s’attaque à un système rigide qui vient peu en aide à une population en grand déficit malgré le bon vouloir des intervenants. « La fugueuse » aborde l’univers des centres jeunesse. Souvent remplis de préjugés envers ces centres, nous avons le plaisir d’y entrer et d’y voir comment habillement des intervenants (encore une fois sous-payé) arrivent à créer un lien de confiance avec des jeunes en situation de crise. « Atypique », une série légère à propos d’un adolescent atteint d’autisme, nous démontre que même les proches aidants ont besoin de soutient lorsqu’un membre de la famille doit être pris en charge de manière plus serrée.

Je vous encourage donc tous à regarder ces séries télés, mais également à aller faire du bénévolat et offrir des dons aux des organismes que vous allez découvrir. Être sensibilisés à ces problématiques nous permet d’être plus vigilants, mais également à faire preuve de compassion et bienveillance envers ses personnes qui ont traversé et qui traverse de nombreuses épreuves. J’ai hâte de découvrir nos prochaines séries et je suis fière de notre télévision québécoise.

 

Jade Cousineau Sexologue B.A.

Contact

6 Février 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s