Suis-je dans une Dynamique de Couple Dépendant – Contre-Dépendant ? Attachement Jade Cousineau Sexologue Blainville Laurentide Rive-Nord Laval Mirabel Québec Montréal Saint-Jérome Sainte-thérese Boisbriand
Chroniques sexologiques

Suis-je dans une Dynamique de Couple Dépendant – Contre-Dépendant ?

Suis-je dans une Dynamique de Couple Dépendant – Contre-Dépendant ?

Qu’est-ce que la dynamique de couple dépendant et contre-dépendant et comment en sortir.

Dans un couple en général, on retrouve la même dynamique. Au bout d’un certain temps, lorsque la lune de miel est terminée, le dépendant et le contre-dépendant dans le couple commencent leur lutte de pouvoir. Durant la lune de miel, le moment où le couple est le plus passionnel, cette dynamique n’est pas encore, ou très peu, percevable. Ce n’est qu’au bout d’un certain temps que l’on peut s’apercevoir que cette dynamique de couple se met en place. La lune de miel n’a pas de durée spécifique. Pour certains couples, elle dure quelques semaines, quelques mois et parfois quelques années.

Par la suite, la personne plus « indépendante » désire se retrouver, se distancier de cette relation. Être moins collé constamment à son partenaire amoureux comme lors de la lune de miel. La personne peut décider de voir ses amis sans son partenaire, recommencer des loisirs qu’elle avait cessés, prendre du temps seul. Ce besoin est normal, pour être un couple stable, il faut savoir être bien seul et être bien en couple. Vouloir faire des activités sans son partenaire est sain. Certaines personnes se distancient cependant pour d’autres raisons, la peur d’intimité, d’engagement, etc. Il est donc important de se connaitre pour bien comprendre les raisons que nous pouvons avoir à nous distancier de notre partenaire.

Souvent, l’un des partenaires du couple commence à se distancier avant que l’autre ne soit prêt pour toutes sortes de raisons.

Cela crée chez l’autre un sentiment d’abandon et d’insécurité. La phase « lune de miel » est très confortable dans un couple, mais elle ne dure jamais éternellement. Ainsi, le sentiment d’insécurité grandissant chez la personne la pousse à créer des rapprochements avec son partenaire. Trop de rapprochement pour celui-ci. Alors commence le jeu du chat et de la souris. Le partenaire ayant besoin de se retrouver seul peut commencer à ressentir de la honte et ne pas avoir l’impression d’être un bon partenaire puisqu’il n’arrive pas à rassurer celui-ci de son amour tout en gardant de la liberté. L’autre partenaire se sent délaissé et harcèle l’autre pour plus de moments ensemble. Un exemple que l’on voit souvent est l’homme qui décide de revenir tard du travail pour passer la soirée avec des amis sans sa femme. Celle-ci à la maison peut ressentir de la solitude et du rejet de ne pas avoir été invitée. À l’arrivée de son conjoint à la maison, elle déverse sur lui les sentiments négatifs qu’elle a ressentis toute la soirée. Honteux, l’homme se retire un peu plus à l’intérieur de lui-même. Un couple bien équilibré au niveau dépendant/contre-dépendant saura gérer adéquatement les émotions chez chacun des partenaires. Être fusionnelle comme lors de la lune de miel n’est pas la solution. Dans la fusion chacun des partenaires ne forme plus qu’un pour devenir LE COUPLE.

La fusion n’est pas synonyme d’intimité puisqu’elle ne permet pas aux partenaires d’être eux-mêmes.

Pour diminuer les tensions de façon à ce que le partenaire dépendant ait l’impression de passer assez de temps avec l’autre et que l’autre ait l’impression d’avoir assez d’air, il faut diminuer le déséquilibre dans le couple. Un truc qui fonctionne bien est d’abord d’être bien seul avant d’être en couple. Ce n’est souvent pas le cas. Aussi, tenter d’avoir des activités séparément peut aider le dépendant à se distancier un peu de la relation. Un cours de peinture, une sortie entre amis, l’entrainement, peuvent être des activités qui peuvent être pratiquées sans l’autre partenaire. Lorsque le déséquilibre dans le couple est trop grand, consulter un professionnel seul ou en couple peut être une bonne solution. Autant le partenaire dépendant que le contre-dépendant peuvent bénéficier de l’aide d’un sexologue. Contact

Jade Cousineau, Sexologue B.A.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s